newsletter - novembre 2020

Enfin ! On l'attendait tous, le vaccin contre le coronavirus est là ! La potentielle réouverture des économies permet à l'ensemble des places de marché de finir le mois en territoire positif, avec l'Europe en tête. Le mois est marqué par une forte rotation sectorielle sur les secteurs délaissés durant la crise (financières, aérien…). A noter du mouvement sur les changes avec un dollar qui continue de s'affaiblir, l'EUR/USD clôture le mois au-dessus de la barre des 1,19.

Tops

• Fin de l'incertitude autour des

élections américaines

• Perspectives d'un vaste plan de

relance américain

• Les discours des banquiers

centraux restent très rassurants

flops

• Toujours pas d'accord sur le

Brexit

• Le virus continue de se propager

à des taux records aux Etats-Unis

• Donald Trump continue a avoir un

potentiel de nuisance

L'ALLOCATION TACTIQUE

PRINCIPALES CLASSES D'ACTIFS

Actions France Grandes Cap.

Actions Zone Euro Grands Cap.

Actions Zone Euro Petites Cap.

Actions Zone Euro Moyennes Cap.

Actions USA Grandes Cap. mixte

Actions Marchés émergents

Obligations Marchés émergents

Obligations EUR Emprunts privés

Obligations EUR Long Terme

PERFORMANCES DU MOIS

18,4%

15,8%

14,5%

14,0%

8,2%

7,0%

1,7%

1,2%

-0,1%

VOLATILITÉ (3 ANS)

20,6%

19,2%

19,1%

20,2%

16,9%

16,5%

8,4%

3,8%

9,6%

Attention les performances des catégories tiennent compte du risque de change (performance qu’aurait obtenu un investisseur européen) et peuvent donc différer des performances des indices (S&P500, MSCI Emerging Markets…).

ACTIONS : Rebond avorté

 

Galvanisé par l'arrivée de vaccins, l'ensemble des indices boursiers est dans le vert, sans exception ! L'Europe (+16,88%) tire son épingle du jeu, propulsée notamment par l'Espagne (+25,18%) et la France (+20,12%). Bien que très largement positifs, les Etats-Unis (+10,75%) et les émergents (+9,21%) restent en retrait par rapport à l'Europe. Tout comme les indices, tous les secteurs sans exception finissent le mois en territoire positif. Les secteurs cycliques tels que l'énergie (+32,89%) et les financières (+25,21%) mènent la barque tandis que les secteurs plus défensifs comme la consommation de base (+5,67%) et la santé (+5,94%) restent en retard.

Ce mois-ci est marqué par le retour des valeurs dites de «value» (actions décotées, délaissées par le marché) sur les valeurs de «croissance» (sociétés dont la croissance des bénéfices est supérieure à celle du marché). Après une longue série de mois de sous-performance, le style value (+21,45%) surperforme le style croissance (+13,47%). Les petites capitalisations (+15,01%) continuent de surperformer les grandes (+13,91%) pour le 8ème mois d'affilée.

OBLIGATIONS : de l'optimisme en Europe

 

Les taux souverains ont évolué de manière hétérogène durant ce mois de novembre. En Europe, les taux souverains sont montés et les obligations ont donc baissé. Les investisseurs se sont dirigés vers des actifs plus risqués. Ainsi, le 10 ans allemand monte de +0,054% et atteint -0,522%. Le 10 ans français suit le même mouvement (+0,017%) et atteint -0,285%. Au contraire, le 10 ans américain perd -0,032% à 0,938% sur fonds d'incertitude au niveau de la propagation du virus.

Du côté des obligations d'entreprises, les primes de risque de crédit (sur rendement des obligations d'entreprises) se sont contractées sur le segment risqué du «High Yield» et sur le segment plus sécuritaire de l' «Investment Grade».

MATIERES PREMIERES : l'or noir en combustion

Le pétrole explose sur le mois, dopé par un potentiel retour de la demande et par l’accord entre les membres de l’OPEP+ sur une réduction des quotas de production à partir du 1er janvier 2021. Le WTI américain et le Brent de mer du Nord gagnent ainsi respectivement +26,68% et +27,04%. Le fioul, fortement corrélé, gagne-lui aussi +25,40%.

 

La perspective d'un vaccin pèse cependant sur les métaux précieux. L'or (-5,27%) et l'argent (-4,45%), corrigent sur le mois, impactés par le regain d'appétit pour les actifs risqués. En revanche, les métaux de base tels que le cuivre

(+12,81%), le nickel (+5,54%) et le zinc (+10,28%) en profitent. A noter une forte correction du gaz naturel (-14,07%)

après un rallye durant le mois d'octobre.

MACRO éCONOMIE

actuel
+3 mois
tendance
commentaires

états-unis

Confiance des entreprises - PMI

Confiance des consommateurs

La hausse continue

La reprise de la pandémie a raison du rebond de

la confiance des consommateurs

europe

Confiance des entreprises - PMI

Confiance des consommateurs

Hausse du manufacturier. Tassement des services.

La confiance des consommateurs continue de baisser avec la crise sanitaire

pays émergents

Confiance des entreprises - PMI

A part en Inde, les indicateurs restent bien

orientés. A noter un retournement de tendance

en Russie.

Avec l'arrivée de vaccins et la potentielle réouverture des économies, la confiance des entreprises semble de retour tandis que la reprise de la pandémie aura eu raison du rebond de la confiance des consommateurs. Au 3ème trimestre, le PIB européen rebondit fortement (+18,2%) après une chute au second trimestre (-13,7%). Malgré tout, il reste en dessous de son niveau d'avant crise (-4,3%) et devrait se contracter au 4ème trimestre avec les mesures de restriction dues au retour du virus. Le PIB rebondit également aux Etats-Unis au 3ème trimestre (+7,4%). Les indicateurs avancés des pays émergents restent globalement bien orientés. Malgré un PIB solide au 3ème trimestre (+4,9%), la Chine déçoit car en

dessous des attentes des économistes (+5,2%). Après une nouvelle contraction de son PIB (-7,5%), l'Inde entre en récession technique (2 trimestres consécutifs) pour la première fois depuis son indépendance en 1947.

Les mesures de restriction après l'accélération du virus en Europe ne présagent rien de bon pour le 4ème trimestre. Le PIB devrait ainsi se contracter. Les Etats-Unis pourraient suivre le même chemin avec un virus se propageant à une vitesse record.

Préconisations

général

La macro-économie continue de rebondir avec les perspectives de vaccins contre le coronavirus. Les liquidités sont abondantes et des taux d'intérêts à 0% militent pour des classes d'actifs à risque. Les soutiens monétaires et budgétaires sont puissants.

CONCLUSION : positif pour la fin de l'année.

actions

Préférence pour l'Asie et l'Europe

Diversification autour de :

  • Value/cycliques pour profiter d'une éventuelle reprise en V et de valorisations dépréciées

  • Santé & Digital pour se positionner sur les gagnants de demain

  • Environnement (plans de relance)

  • Petites capitalisations

obligations souveraines

Pays développés > rester à l'écart

Pays émergents : rendements attractifs mais le segment est plus fragile que celui des pays développés donc risqué en temps de crise

obligations entreprises

Les primes de crédit sont de nouveau attractives mais il y aura des défauts.

Préférence pour le BBB et le BB. Ces obligations pourraient venir remplacer une partie du fonds Euro.

matières premières

Tensions géopolitiques + Coronavirus + Taux de rendement réels négatifs = environnement favorable à l'or.

Les plans de relance massifs sont positifs pour l'or

à surveiller

Brexit

Un accord doit être trouvé à quelques semaines de la rupture sans accord.

 

Vaccins contre le coronavirus

Quels pays seront les premiers à profiter du vaccin ?

Etats-Unis

Des mesures de restriction à prévoir pour ralentir la propagation du virus. La nouvelle administration restera-t-elle divisée avec un président démocrate et un sénat républicain ?

Avertissement

Ce document est exclusivement réservé à la clientèle de Omega Patrimoine. Il ne constitue en aucun cas un conseil d'achat ou de vente. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures. Il n'existe pas d'actif garanti.

CONTACT 

9 square Moncey

75009 Paris

+33(1) 45 61 28 19

© Omega Patrimoine